Ubisoft a dévoilé sa suite de Watch Dogs. La bande-annonce fait rêver et pourrait éclipser le mauvais souvenir laisser par le premier opus. Fini le héros solitaire et taciturne, Marcus est un hacker sociable, adepte du parkour et plus street. Ce héros prend place dans un univers bigarré où se télescope milliardaires, nantis, consuméristes, ses hippies, ses sans-abris, adeptes du farniente et culture des gangs qui rappellent parfois GTA. 

 

La video de présentation de Marcus, nouveau personnage principal de Whatch Dogs 2 présentée officiellement mercredi 8 juin en fin d’après midi, est plus que prometteuse. Simultanément les développeurs du jeu lançaient un direct you tube ayant pour but en une vingtaine de minutes de rallier les plus sceptiques en révélant l’univers du jeu, l’intrigue, et des séquences de gameplay.

 

Le teaser lui est totalement dépourvu de séquence gameplay et laisse la part belle en deux minutes à la ville où se déroule le jeu, San Francisco, avec des plans du Golden Gate Bridge. Le premier volet de la franchise Ubisoft a laissé tomber la Cote Est et la froideur de Chicago pour le ciel plus clément de la Californie, encore que San Francisco est loin d’être l’endroit le plus chaud du coin.

Le choix de cette ville prend tout son sens puisque Marcus, le héros appartient à une communauté de hackers plongé dans le far west de la technologie. Il se lance dans une lutte effrénée contre le système après avoir été accusé à Oakland d’un crime qu’il n’a pas commis. Là aussi, on note l’effort de véracité quand on sait que Oakland est l’une des villes de Californie qui enregistre un fort taux de criminalité. Équipé d’un drone et d’autres gadgets, Marcus évolue dans un San Francisco, parfaitement reconstitué avec un souci impressionnant du détail.

Whatch-dogs-2-netfeeders-bridge-bouziane-amine

On se souvient du lancement du premier trailer de Watch Dogs 1, une mise en bouche efficace avec à l’arrivée un jeu bien en deçà des attentes au gameplay assez pauvre, avec des mécaniques de jeu inégales notamment en voiture. Ici, Marcus peut en toute liberté, déambuler et tester des missions annexes. Il est possible de piloter le drone qui dès lors enclenche la vision subjective. Le graphisme est moins photo réaliste mais les efforts sont peut-être mis au profit d’un gameplay plus efficace et homogène tout au long du jeu. Le traitement cinématique laisse tout de même une part belle à l’univers, à l’esthétique et aux détails.

whatch-dog 2-netfeeders-amine-bouziane

Certes le jugement est sévère, même si Watch Dogs 1 s’est écoulé à près de 9 millions d’exemplaires. Il n’empêche que ce second opus doit mettre la barre bien plus haut pour convaincre les joueurs, d’autant plus que WD, R6 Siege, The Division et d’autres productions Ubisoft pêchaient déjà quelque peu côté gameplay. Verdict en novembre pour la sortie officielle du jeu.

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.