Le nom de Mohamed Ali est intiment lié à l’histoire contemporaine de ces 50 dernières années. Il en fut un acteur important, un témoin actif puis un spectateur privilégié. Mohamed Ali aura définitivement laissé une trace et un héritage bien au delà de ces exploits sportifs. Il a accompagné le mouvement des droits civiques, il fut le témoin privilégié des indépendances africaines et le compagnon de route de Malcom X.  

Il a incarné l’espoir d’une communauté et d’une génération en refusant de s’enrôler dans l’armée américaine par opposition de la guerre du Vietnam. Dépossédé de son titre, risquant la prison et accusé de fraude, il ne pourra plus combattre pendant quatre années jusqu’à ce qu’il puisse se faire entendre à la cour suprême américaine.

Sa tenacité, sa flamboyance, son sens affuté de la punchline en fait un personnage « bigger than life ». Rétrospective en photo où se mêle destin personnel et desseins national et international.

1960-olympics-mohamed-ali-netfeeders-amine-bouziane

En 1960, celui qui se fait encore appelé Cassius Clay, devient a à peine 18 ans, le champion du monde de boxe en poids mi-lourd, aux Jeux-Olympiques de Rome. « Je suis le plus grand. » dira-t-il avec un appoint qui le rendra célèbre. 

malcom-x-mohamed-ali-netfeeders-amine-bouziane

Dans sa vingtaine, il se rapproche de la Nation Of Islam et se convertit à l’islam. Il abandonne son nom civil pour celui de Mohamed Ali et se lie d’amitié avec Malcom X. Tout deux défendent une conception radicale et offensive de la défense des droits des afro-américains. 

Mohamed-ali-armée-netfeeders-amine-bouziane

Mohamed Ali conserve son titre pendant 7 ans durant, jusqu’en 1967, date à laquelle il doit s’acquitter de ses obligations militaires. Ses propos antimilitaristes marquent le début des problèmes. 

Mohamed-ali-vietnam

Il se déclare objecteur de conscience et se refuse à intégrer les rangs de l’armée américaine dans une phrase rendue célèbre : 

«Je n’ai pas de problème avec les Vietcongs. Les Vietcongs sont des Asiatiques noirs. (…) Je ne veux pas avoir à combattre des Noirs.»

net-Mohamed-ali-racial-prejudice-amine-bouziane-netfeeders

Mohamed Ali participe à des manifestations contre la guerre comme celle de Chicago. Il échappe à la prison mais il est interdit de ring et l’opinion américaine se clive entre les défenseurs des droits civiques qui y voient un formidable orateur et haut-parleur à leur combat et les pro militaristes qui le vilipendent. L’Etat américain, l’armée et la police lui mènent la vie dure comme ici. Pour autant, il réduira son contentieux avec l’Etat par un laconisme saisissant :

« Ils ont fait ce qu’ils pensaient juste, et j’ai fait ce que je pensais juste. »

malcom-x-mohamed-ali-amine-bouziane-netfeeders

Malcom X et Mohamed Ali Les deux hommes se rencontrent en 1962 et même si leur amitié ne durera que deux ans, on peut  faire des parallèles et des analogies sur leurs cheminements et leur destins personnels. Certes, Mohamed Ali se rangera du côté de la Nation Of Islam et de son représentant de l’époque Elijah Muhammad. En effet, lorsque Malcom X en fut radié et entra en dissidence avec l’organisation, leur amitié en fut stoppé. Les deux hommes ont connu l’isolement et la confrontation à l’hostilité. Tous deux ont voyagé en Afrique, ont dénoncé les impérialismes et se sont confrontés aux indépendances nouvelles. Ils sont devenus des héros tiers mondistes. Malcom , après son pèlerinage à la Mecque, embrassera des vues moins clivés sur sa vision des relations qui régissent les blancs et les noirs. Mohamed Ali se rapprochera du soufisme et se détachera pu à peu de la vision suprématiste noire de la Nation of Islam. 

FILE - In this Feb. 18, 1964, file photo, The Beatles, from left, Paul McCartney, John Lennon, Ringo Starr, and George Harrison, take a fake blow from Cassius Clay, who later changed his name to Muhammad Ali, while visiting the heavyweight contender at his training camp in Miami Beach, Fla. Ali turns 70 on Jan. 17, 2012. (AP Photo/File)

Mohamed Ali, encore Casius Clay, pose avec les Beatles, en Floride, à Miami alors qu’il prépare son plus gros combat d’alors, face au champion du monde Sonny Liston. La rencontre entre les Beatles et le boxeur est un formidable coup de pub pour ce dernier. Et pourtant ce sont les quatres rock stars qui semblent impressionnés.

Mohamed-Ali-Samy-davis-netfeeders-amine-bouziane

Celui qui devint une icône pose ici avec une autre célébrité Sammy Junior Davis, qui connut lui aussi les affres de l’Amérique ségrégationniste. En épousant l’actrice d’origine suédoise May Britt, Sammy Junior Davis s’attire les foudres d’une partie de son public et crée la polémique car à l’époque, les mariages interraciaux sont alors interdits par la loi dans 31 états. Il faudra attendre 1967 pour la cour suprême abolisse cette loi. 1967 est donc une année charnière pour les deux hommes. Le premier a ouvert la voix des mariages interraciaux qui sont désormais légaux et la cour suprême vient de mettre un terme à la levée d’interdiction de combat de Mohamed Ali. 

Mohamed-Ali-Zaire-amine-bouziane-netfeeders

Le 25 Septembre 1974, Mobutu Sese Seko, président du Zaire et Don King, jeune promoteur dans l’univers de la boxe, veulent marquer l’histoire. Mobutu voit là l’occasion de promouvoir le culte de sa propre personnalité, de présenter le continent africain et Don King de rentrer dans l’univers de la Boxe avec fracas tout en empochant de gros dividendes. Mais d’abord et surtout, le moment où Mohamed Ali découvre une ferveur qu’il n’a jamais connu au pays de l’Oncle Sam. Il est le boxeur du peuple, le boxeur des petits-gens qui l’acclament sans les rues au son de : « Ali, Bomayé, Ali Bomayé » soit « Ali, tue-le, Ali, tue-le » en lingala. 

Mohamed-Ali-Pele-amine-bouziane-netfeeders

 

La rencontre des deux hommes tient autant du symbole que de l’évènement sportif. D’abord parce que ce 1er octobre 1977, au Giants Stadium de New-York, Pelé jouent devant 75 000 personnes dans les deux équipes qui s’affrontent. En effet le Santos et le Cosmos se confrontent dans un dernier match et Pelé jouera chacune des mi-temps dans les deux clubs qui ont scellé sa carrière. Pelé profite de cette occasion pour faire sa révérence et prendre sa retraite. Mohamed Ali est venu salué le maestro. Les deux sont bien plus que des champions sportifs, que des personnalités ou des stars, ils ont tout deux conscience que leur popularité s’incarne au delà de leurs personnes, qu’ils sont devenus les symboles de l’élan tiers-mondiste. Mohamed Ali dira ce jour-là :

«Je veux être comme Pelé. Je veux arrêter en étant encore champion et que les gens me réclament. Et j’aurais le droit à une grosse fête au Madison Square Garden. »

 

Mohamed-Ali-Tyson-Netfeeders-amine-bouziane-socièté

Au-delà de la connivence qui lie les deux hommes, il y a aussi Don King, celui là-même qui deviendra le promoteur de Tyson et du même coup le plus influent du monde de la boxe contemporaine. C’est par l’entremise de Don King que s’organise au Zaire, en 1977, The Rumble in The Jungle, le combat entre Mohamed Ali et Foreman. Lorsque Mohamed Ali quitte le ring après une très longue carrière, le jeune Tyson s’entraine comme un forcené sous les conseils de son entraineur Cus D’Amato qui prédit qu’il deviendra un jour champion du monde poids lourds.

 

Carter-Mohamed-ali-netfeeders-amine-bouziane

 

Mohamed Ali avec le Président Carter en 1980, à la maison blanche. Mohamed Ali, après son dernier combat en 1980, use de toute son influence pour soutenir les causes qu’il semble juste. Il se rend en Inde cette même année pour soutenir le boycott des jeux olympiques de Moscou après l’invasion de l’armée soviétique en Afghanistan.Il est arrivé au boxeur de représenté le Président Carter lorsque ce dernier ne pouvait pas se déplacer. Ce fut le cas en Algérie en 1978, lors de l’enterrement du président Boumedienne. 

muhamed-ali-bill-clinton-netfeeders-amine-bouziane

 

L’ancien président américain Bill Clinton sera avec le journaliste Bryant Gumbel et l’acteur Billy Crystal, l’une des trois personnalités qui prononcera son éloge funèbre. Si l’éloge funéraire n’en reste pas moins émouvante, Bill Clinton fait un gestte significatif en direction de sa femme Hilary Clinton dans son combat électoral contre Sanders pour lui arracher le vote noir. 

 

Mandela-mohamed-ali-netfeeders-amine-bouziane

Ce sont les mots de Mohamed Ali à l’annonce de la mort de Nelson Mandela. Les deux hommes se sont rencontrés en 2005. 

«Je suis profondément attristé par la disparition de M. Mandela. Sa vie a été tendue vers un but et un espoir; un espoir pour lui-même, son pays et le monde entier. Il a inspiré des gens à se battre pour ce qui paraissait impossible et leur a fait briser les barrières qui les maintenaient mentalement, physiquement, socialement et économiquement otages. Il nous a fait réaliser que nous sommes les gardiens de nos frères et que nos frères sont de toutes les couleurs.

Ce dont je me souviendrai le plus à propos de M. Mandela, c’est que c’était un homme dont le cœur, l’âme et l’esprit ne pouvaient être contenus ou restreints par l’injustice raciale ou économique, des barreaux métalliques ou le fardeau de la haine ou de la vengeance. Il nous a appris comment pardonner à grande échelle.

C’était un esprit libre, destiné à s’élever au-dessus des arcs-en-ciel. Aujourd’hui, son esprit s’envole jusqu’au paradis. Il est maintenant libre à jamais.»

 

Obama-mohamed-ali-netfeeders-amine-bouziane

« Mohamed Ali a secoué le monde. Et cela fut une bonne chose pour le monde. Et pour nous tous. Son combat en dehors du ring lui a coûté son titre, lui a valu nombre d’ennemis. Mais Ali a tenu bon. Il a été aux côtés de (Martin Luther) King et (Nelson) Mandela, il s’est élevé quand c’était difficile, il a parlé quand d’autres ne le faisaient pas […] Mohamed Ali était « The Greatest ». Point final »  

Barack OBAMA

 

mohamed-ali-vieux-amine-bouziane-netfeeders

 

«Dieu m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme.»

Mohamed Ali apprend qu’il est atteint de la maladie de Parkinson en 1984. Ses fonctions motrices déclineront alors lentement en même temps qu’il rencontrera des problèmes financiers. Cette période marque aussi paradoxalement son retour en grâce aux Etats-Unis. Peut-être parce qu’il a su prendre ses distances avec la Nation of Islam, après sa conversion officielle à l’islam sunnite. 

 

les-obseques-musulmanes-de-mohamed-ali-au-centre-d-exposition-de-la-ville-americaine-de-louisville-netfeeders-amine-bouziane

Même les obsèques de Mohamed Ali sont devenus un enjeu éminemment politique. le président turc Recep Tayyip Erdogan, a écourté son séjour aux Etats-Unis, mécontent de l’accueil qui lui a été réservé. Il n’a pu s’approcher du cercueil et y déposer un morceau de l’étoffe noire ornée de versets coraniques, la Kiswa.  Les gardes du corps du chef de l’Etat turc et les services secrets américains auraient eu un différend en marge des obsèques. Ce qui témoigne de la rigidité des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Turquie, ces derniers mois. 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.